• S�lectionnez Editeur
    English
Suivez
nous sur        
Contactez nous
05 61 15 47 00
Du lundi au samedi
De 10h00 à 19h00
Por:admin el 31 de octobre de 2017


UNE RELATION PEU CONNUE

Par Al Wilson

Vous avez du mal à définir votre musculature bien que vous suiviez une diète restrictive en sucres, graisses et calories ? Vous gagnez facilement de l’adiposité et souffrez de périodes faibles en énergie et force ?
Il est fort probable que, comme beaucoup de culturistes, vous souffriez d’hypothyroïdie.

C’est un fait démontré, de nombreux culturistes souffrent d’hypothyroïdie sans le savoir. Ce trouble est un des plus répandus et en même temps les gens n’en ont pas conscience.
Il est estimé que plus de 25 % des hommes et 35 % des femmes en souffrent, ou dit d’une autre manière, ils ont une glande thyroïde peu active. Attention ! Très souvent, les médecins négligent cette dysfonction lors des diagnostiques.
Les examens médicaux conventionnels de l’hypothyroïdie ne sont pas suffisamment fiables.
Voici les symptômes les plus fréquents :

  • faible énergie le matin
  • mains et pieds froids
  • cholestérol élevé
  • constipation
  • tendance à grossir
  • difficulté pour se libérer de l’adiposité
  • rigidité musculaire le matin
  • une perte du sens de l’équilibre après avoir été assis un bon moment
  • arythmies cardiaques occasionnelles
  • toux et crampes musculaires
  • nausées matinales
  • mal au cœur en transport
  • étourdissements en se relevant ou se baissant
  • sensibilité au froid
  • cheveux secs et cassants
  • peau sèche et écailleuse
  • insomnie
  • nervosité
  • trous de mémoire
  • Mauvaise réponse à l’exercice
  • niveau faible de sucre sanguin
  • tendance dépressive
  • tendance au stress au travail
  • affaiblissement de la libido
  • manque de concentration
  • peau jaunâtre sur les paumes des mains ou les plantes des pieds
  • sinus bouchés
  • pouls et température corporelle faibles
  • infections récurrentes
  • dépressions
  • maux de tête
  • visage ou paupières gonflées
  • irritabilité
  • changements soudain d’humeur
  • multiples allergies alimentaires
  • irrégularité et syndrome prémenstruels.

Comme vous le voyez, la liste des symptômes pour manque d’activité thyroïdienne est très longue, tout comme la propagation de ce problème métabolique.
Dans le culturisme, les symptômes sont les suivants : faible niveau de résistance, manque de congestion musculaire, prolongation du temps nécessaire pour atteindre la définition, c’est-à-dire la difficulté pour se défaire de la graisse, facilité excessive pour accumuler de l’adiposité corporelle, une plus grande rétention d’eau, une perte considérable de muscle en précompétition, une perte de motivation et un plus grand besoin de consommation de suppléments en phase de définition pour obtenir les mêmes résultats.
Comme vous le voyez, la liste de symptômes qui accompagnent l’hypothyroïdie est presque interminable. Naturellement, si vous ne présentez que un ou deux de ces symptômes, cela ne veut pas dire nécessairement que vous avez une thyroïde peu active. Toutefois, si vous en présentez quatre ou plus, il est probable que ce soit le cas.
La manière la plus simple et la plus sûre de diagnostiquer l’hypothyroïdie est de se prendre la température (dans la bouche) trois fois par jour, au réveil le matin, et deux autres fois dans la journée à trois heures d’intervalle. Faites la moyenne en additionnant puis divisant le résultat par trois. Faites-le durant 10 jours consécutifs et après, calculez la moyenne totale. Vous devriez obtenir 37 ºC. Un chiffre moindre est symptomatique d’hypothyroïdie.
La période idéale pour les femmes adultes pour prendre la température est la partie du cycle menstruel où l’ovulation ne joue pas sur la température corporelle.
Ces mesures peuvent se compléter par un examen médical, qui consiste généralement en une analyse du niveau de l’hormone T4 dans le sang. Si la température ainsi que l’hormone sont faibles, cela signifie que la thyroïde ne produit pas suffisamment de T4. Si votre température est faible, mais le niveau de T4 normal, cela signifie que la thyroïde fonctionne normalement, mais votre organisme ne convertit pas la T4 suffisante en T3. Cette dernière est la manière requise pour activer les cellules, mais la thyroïde ne la produit pas. La T3 est métabolisée par d’autres tissus à partir de la T4.

La formation de l’hormone thyroïdienne

Les hormones thyroïdiennes sont synthétisées à base d’iode et l’acide aminé tyrosine. La dose diététique d’iode recommandée pour les adultes est très faible : 150 microgrammes par jour. Les sources naturelles les plus riches en ce minéral sont les aliments d’origine marine, comme les algues kelp, les coques, la langouste, les huîtres, les sardines et les autres poissons d’eau salée. Toutefois, la plupart de l’iode que nous consommons vient du sel iodé, qui apporte jusqu’à 70 microgrammes par gramme. Dans son état naturel, le sel marin contient très peu d’iode. On estime que sa consommation moyenne est de plus de 600 microgrammes par jour.
D’autre part, un excès d’iode peut empêcher le fonctionnement de la thyroïde. C’est pour cette raison, et parce que l’iode ne s’utilise que pour la synthèse de l’hormone thyroïdienne, que l’on conseille de ne pas consommer plus d’un milligramme par jour de la substance en question.
De plus, certains aliments empêchent l’utilisation de l’iode par l’organisme par le fait de contenir des goitrigènes, comme les navets, les choux, le tapioca, les grains de soja, les cacahouètes, les pignons et le millet. Bien que je dois ajouter que la cuisson rend inactive les goitrigènes, en général.
Le zinc et les vitamines A et E interviennent dans de nombreux processus de l’organisme, parmi lesquels on trouve la production de l’hormone thyroïdienne. La carence d’un de ces nutriments conduira à une synthèse insuffisante de cette hormone. Curieusement, les niveaux faibles de zinc sont courants parmi les culturistes. Les vitamines C, la riboflavine (B2), la niacine (B3) et pyridoxine (B6) sont également nécessaires pour la production d’hormone thyroïdienne. Un des avantages de la pratique du culturisme est que l’exercice stimule sa sécrétion et la sensibilité tissulaire à son action. Ces processus sont observés particulièrement chez les personnes atteintes d’obésité et qui suivent une diète.
Un des effets du régime alimentaire faible en calories est une diminution du rythme métabolique, puisque le corps retient généralement l’énergie sous forme de graisse.
Toutefois, il a été vérifié que l’exercice contrecarre ce phénomène.

Nutriments qui favorisent la production de la thyroïde

Voici un petit guide nutritionnel qui vous aidera à améliorer le fonctionnement de la thyroïde et enfin, de vos prestations au gymnase :

  • Iode, 300 mcg par jour
  • Tyrosine, 250 mg par jour
  • Vitamine A, 25.000 ui par jour
  • Zinc (picolinate), 30 mg par jour
  • Vitamine E, 400 ui par jour
  • Riboflavine, 15 mg par jour
  • Niacine, 50 mg par jour
  • Pyridoxine, 50 mg par jour
  • Vitamine C, 4 g par jour

Culturisme avec une thyroïde hypoactive

Chez les personnes sédentaires, la glande thyroïde hypoactive produit toute une série de troubles comme nous avons vu ci-dessus, et ceux que l’on remarque le plus sont la facilité pour accumuler de la graisse et des liquides et une baisse chronique d’énergie, qui à long terme peut conduire à un autre problème appelé goitre, qui est un agrandissement très évident de la glande à la base du cou. C’est comme un gonflement permanent. Il s’agit d’une hypertrophie de la glande qui est obligée de travailler de manière forcée pour essayer de réaliser une fonction normale.
Ceux qui travaillent avec poids suivent normalement de bonnes habitudes alimentaires, même si certains restreignent de trop l’éventail d’aliments, ce qui n’est pas optimal pour la fonction thyroïdienne. Malgré cela, il existe davantage de cas d’hypothyroïdisme chez les culturistes que ce que vous ne pensez et lorsque c’est le cas, il devient très difficile, pour ne pas dire impossible, de bien progresser.
Les signes les plus évidents de cette fonction thyroïdienne déficiente sont le manque d’énergie, une fatigue accusée, un plus grand temps de récupération aussi bien entre séries qu’entre séances et surtout une grande facilité pour accumuler de l’adiposité et une rétention de liquides et une grande difficulté pour se libérer de la graisse, même si l’on suit une diète rigoureuse.
Lorsque ces symptômes coïncident et que vous expérimentez ce type de problèmes, vous pouvez facilement arriver à la frustration car face à ce manque de réponse, on dirait qu’il n’existe aucune routine d’entraînement ni diète pouvant fonctionner pour vous.
Il suffirait de régulariser la fonction thyroïdienne pour que tout fonctionne à nouveau normalement et votre physique évolue comme vous le souhaitez.

Une aide exceptionnelle pour réguler la thyroïde et éliminer la graisse

L’usage de substances chimiques comme les hormones thyroïdiennes peut en principe être efficace pour atteindre la définition musculaire, mais les risques sont très grands, car l’utilisation de ce type de pratiques peut modifier le métabolisme au point où vous pourriez avoir besoin d’un traitement à vie pour maintenir le fonctionnement normal de la glande thyroïde.
Le champ de la nutrition ergogénique a fait des pas de géant depuis l’apparition de Future Concepts, parce que ses recherches ont fait des miracles dans l’industrie de la supplémentation.
Ce groupe de biologistes et trophologues est caractérisé pour se concentrer sur l’étude des relations positives qui existent entre le plan de l’immunité et l’augmentation de la masse corporelle maigre.
Ces études ont permis de développer des formules propres appelées ergoceutiques, qui sont élaborées avec des substances d’origine nutritionnelle qui ont un fort impact métabolique.
Leurs principes d’action se basent sur le fait que ce soit l’organisme lui-même qui génère les conditions idéales pour une meilleure production hormonale, ainsi que l’activation du système immunitaire. De cette manière, le système admet les changements dans leur normalité et ne supposent aucune altération nocive et ne provoquent pas de déséquilibres.
La création du TH 101 de Future Concepts constitue une aide excellente pour optimiser l’activité du métabolisme et faire qu’il fonctionne efficacement.
Sa formule réunit des ingrédients capables d’activer par différentes voies les mécanismes par lesquels le corps construit du muscle, réduit le catabolisme, élimine les graisses et liquides sous-cutanés, évite l’envie de sucré, bloque la formation du tissu adipeux et améliore la production des hormones thyroïdiennes.

Le TH 101 se compose de trois ingrédients qui favorisent la production d’hormones thyroïdiennes, c’est-à-dire l’acide aminé L-tyrosine, le minéral cuivre sous forme chélaté et une algue du groupe des laminaires.

La tyrosine est le matériel de base qui, avec l’aide du cuivre et grâce à certains processus chimiques, permet la fabrication de thyroxine, la principale hormone de la thyroïde. Cette glande a besoin également de l’intervention de l’iode pour fonctionner correctement dans la production hormonale, et cet élément s’obtient du Kelp, une algue des eaux profondes et froides de la mer du Nord, justement très riche en ce minéral indispensable.
Un autre pilier des actions du TH 101 est l’effet thermogénique qu’il fournit grâce à trois agents très populaires comme la synéphrine, que l’on extrait de l’écorce d’un type d’orange amère, la caféine obtenue de la guarana et la naringine que l’on trouve dans un type de pamplemousse tropical. La combinaison de ces trois ingrédients botaniques possède la particularité d’accélérer le métabolisme par un autre mécanisme, par le biais de l’augmentation de la température corporelle, et avec cela elle rend possible l’élimination des graisses. L’élévation de la température permet de consommer plus de calories sans risque qu’elles ne s’accumulent dans le tissu adipeux, puisque le métabolisme les brûle pour produire de la chaleur (thermogenèse) et cela favorise son élimination.
La particularité de la synéphrine est qu’elle agit en particulier sur les récepteurs adrénergiques beta 3, qui sont responsables d’activer la lipolyse et la mobilisation des graisses, mais sans affecter la pression sanguine ou la santé cardiovasculaire. Par conséquent, la synéphrine effectue une des fonctions propres de la thyroïde ; augmenter le découplage dans les cellules.
Les études et les tests in vivo démontrent clairement que chacune de ces combinaisons de trois éléments sont efficaces et fonctionnent chez tous ceux qui l’ont testé. Maintenant, en les combinant dans une même formule, leurs effets sont plus intenses et notoires, parce que la naringine a démontré pouvoir intensifier et prolonger les actions des méthylxanthines, comme la caféine, ce qui se traduit par un effet plus accentué et plus prolongé du mélange de caféine, synéphrine et naringine.
Un autre élément important du TH101 est l’extrait de thé vert, qui contient des substances appelées polyphénols catéchines capables de réguler à la baisse le niveau d’insuline et à la hausse la dépense calorique par le biais de l’oxydation des acides gras stockés. Il convient de mettre en avant le fait que le thé vert apporte un peu de caféine et agit en synergie avec le bloc antérieur d’ingrédient.
Toutefois, sans aucun doute, le composé le plus particulier du TH 101 est la forskoline, un extrait végétal dérivé de la plante du golf Indien coleus forskohlii.
La particularité de cette substance est sa capacité pour activer l’enzyme adelinate cyclasse, qui à son tour augmente la production de mono phosphate cyclique d’adénosine (AMPc), un deuxième messager cellulaire de grande importance.
Toutefois, les études ont démontré qu’avec l’augmentation de la production d’AMPc dans les tissus, on élève la combustion des acides gras libres, ainsi que l’absorption des nutriments dans ces derniers, et en particulier dans les tissus musculaires. Cela se traduit par une musculature plus ferme et dure et par le maintien de la masse maigre durant des périodes de diète stricte. Mais les hommes de science ont pu vérifier que l’AMPc stimule également la fonction thyroïdienne, donc la forskoline se convertit en un autre adjuvant pour une meilleure activité thyroïdienne.
Il a été découvert récemment une autre propriété très intéressante de la forskoline pour les culturistes ; on a observé que lors de son administration, les niveaux de testostérone augmentent tout particulièrement sous forme libre, ce qui veut dire qu’en plus d’augmenter la production de cette hormone, elle agit en la désunissant de la protéine transporteuse avec laquelle elle circule, la SHBG, et à partir du moment où cette dernière continue unie, cela annule son activité anabolique, puisque cette molécule combinée est alors trop grande pour s’adapter aux récepteurs musculaires. Par conséquent, les hommes de science pensent que l’augmentation de la masse maigre que l’on observe en consommant de la forskoline peut être la conséquence de deux effets ; de l’augmentation de la disponibilité des nutriments et d’une augmentation dans l’activité de la testostérone. C’est probablement un double effet souhaité.
D’autre part, Future Concepts a inclus dans le TH 101 le picholinate de chrome, parce que d’après diverses études sur ce dernier, on a constaté que l’absorption des nutriments et du glucose dans les cellules musculaires augmentait, diminuant ainsi leur captation par les adiposités.
Un autre extrait végétal exceptionnel ici inclut est l’acide hydroxicitrique qui bloque l’enzyme citrate liasse et empêche donc la conversion des sucres provenant des hydrates de carbone en graisse corporelle. D’après plusieurs travaux réalisés sur des humains avec cet ingrédient, en plus de bloquer la lipogenèse (formation de graisse à partir des sucres), il contribue également à augmenter la thermogenèse et diminuer l’appétit.
La gymnema sylvestre est une plante aux propriétés assez uniques, puisque l’acide gymnique possède une structure similaire au glucose, donc elle peut occuper ses récepteurs en annulant ainsi temporairement le goût du sucre et par conséquent en évitant l’envie de sucreries, quelque chose de très important lorsqu’on suit une diète de définition. D’autre part, la plante intervient dans le métabolisme du glucose et empêche la courbe élevée d’insuline qui peut conduire à l’augmentation de la graisse corporelle.
En dernier lieu, le TH 101 inclut dans sa formule encore une autre plante, il s’agit du fameux pissenlit, probablement le diurétique naturel le plus puissant que je connaisse.
Ces12 d’ingrédients qui renforcent leurs actions entre eux, fait de cet ergoceutique la formule naturelle la plus efficace qui existe pour réguler le métabolisme et un adjuvant exceptionnel de la fonction de la thyroïde.

Adoptez une stratégie complète pour améliorer l’activité de la thyroïde

N’oubliez pas que les aliments oestrogéniques régulent également à la baisse le fonctionnement de la thyroïde, comme les cerises, les mangues, la bière, les pâtes, le pain blanc, les céréales transformées qui contiennent du sucre, les biscuits, les gâteaux, les pizzas, les lasagnes mais aussi le fromage. Naturellement, pour que les effets négatifs se produisent, ces aliments doivent être consommés assez souvent.
Suivez ces conseils diététiques, incorporez le TH10  dans votre diète et rapidement votre thyroïde commencera à brûler la graisse et votre musculature se démarquera de manière exceptionnelle.